Frelons à pattes jaunes : dans les arbres, danger de chute

Journée sécurité le 11 septembre 2010
Ouverte à un large public, particuliers, paloumayres, nids de frelon
l Actualités l Sommaire 2010Pages 2009 l Sommaire 2009 l Pages 2008 l Contact l

Accueil 05/09/2010
© Christian Ceyral                        Sécurité dans les arbres : le compte rendu du 11/09/2010 

Avec le concours des pompiers de la Dordogne, le Commandant Chadrou responsable de la grimpe (secours en élévation), Christian Ceyral référent frelon de la communauté des communes du Sarladais, et les chasseurs de palombes du Bousquet vous invite à une matinée de sécurité dans les arbres à la palombière du Bousquet, commune de Sarlat le samedi 11 septembre 2010 à 10 heures
Plan d'accès local à la palombière du Bousquet  plan plus large 

Le travail en élévation est régit par des textes qui ne laissent pas de place à l'improvisation. La personne qui monte doit être accompagnée d'une personne qualifiée pour lui porter secours immédiatement dans l'arbre. C'est la législation qui impose cela. 

Pour autant les chasseurs de palombes ne sont pas astreints à ces obligations. Ils sont sur des terrains privés, pas dans le cadre de la législation sur le travail (c’est du loisir). Mais la prudence doit imposer des protections pour prévenir les chutes doublées d'un plan de secours à la personne en élévation. 

Aucun service d'urgence ne peut arriver assez vite sur les lieux dans le cas d'une personne retenue dans un harnais dont la longe est accrochée à une branche. La durée de vie est de 7 minutes pour une personne qui ferait un malaise ou qui se retrouverait pendue par sa longe sans pouvoir revenir par elle même à sa position initiale. Donc une personne doit être au pied de l'arbre prête à lui porter secours.

Ce sera aussi une matinée fort intéressante pour tous ceux qui en privé montent changer une ou deux tuiles sur leur toit ou pour couper quelques branches dans un arbre.

Monter à l'échelle pour détruire un nid de frelons dans un arbre relève de la législation sur le travail. Il n’est pas possible d’utiliser simplement une échelle pour ce travail en élévation. La personne qui travaille en élévation doit être accompagnée d'une personne capable de lui porter secours, de la descendre de l'arbre et de lui prodiguer les premiers soins d'urgence au sol (SST).

La valeur d'un équipement est dérisoire comparée aux souffrances et aux suites que peut entraîner un banal accident en élévation. Le matériel présenté est aussi utilisable et recommandé lors de travaux privés chez soi.

Programme de la matinée
9 heures
Mise en place du matériel

10 heures
Accueil du public
Présentation du matériel de sécurité

10 heures 30
Exposé : quel doit être le niveau de sécurité
              le syndrome du harnais 

11 heures 15
Exercice de descente d'une personne inconsciente par les pompiers

12 heures
Pot de l'amitié offert par les chasseurs qui nous accueillent à la palombière du Bousquet

Plan d'accès local à la palombière du Bousquet

Plan d'accès depuis Sarlat, les Eyzies Montignac

La sécurité dans les bâtiments
http://www.lescinqdiaboliques.com/securite/preparation_du_chantier.html

PS : 
Les marchants de matériels ne sont pas invités.
Si des personnes se font inscrire, l'après midi il leur sera possible d'assister à une présentation et un essais du matériel
Utilisez le formulaire contact ci dessus pour vous inscrire à l'après midi qui n'aura lieu que si des personnes s'inscrivent.

frelon-asiatique-subscribe@ceyral.com inscription des abonnés
frelon-asiatique-unsubscribe@ceyral.com dé-inscription des abonnés
Un simple e-mail avec seulement le champ adresse renseigné, c'est automatique, un courrier de confirmation vous sera demandé.


   

  CONCLUSION
Le syndrome du harnais constitue une urgence médicale absolue, rare et donc méconnue. 
 -  Immédiate, nécessitant un décrochage le plus rapide possible de la victime.
 -  Secondaire avec un risque d’arrêt cardiovasculaire imposant une mise en condition de la victime stricte et adaptée.
 - A court terme par le risque de survenue d’un syndrome de défaillance multiviscéral.
 - A ce jour, la prévention par une diffusion à un large public (professionnel et amateur) des informations médicales et techniques, reste la garantie d’une meilleure prise en charge.
 -  La méconnaissance des gestes associés à cet état seraient fatal à la victime (pas de position allongée au sol etc..)

DÉFINITIONS
Le syndrome du harnais est une situation clinique engageant le pronostic vital à très court terme. Il  associe une perte de connaissance et défaillance multi viscérale, consécutive à une suspension prolongée inerte dans un harnais.

PRÉVENTION
Elle est dans ce domaine primordiale et doit concerner l’ensemble des individus amenés par leur pratique professionnelle ou ludique à utiliser un baudrier et de l’ensemble des médecins amenés à effectuer des secours en milieu périlleux. L’ignorance de cette pathologie peut tuer à tous les niveaux de prise en charge. 

La prévention dans ce domaine se fait à deux niveaux. Dans le cadre de réglementation concernant l' utilisation professionnelle. Et dans le cadre de formation plus ou moins formelle concernant une utilisation individuelle.

La moindre gène dans un harnais doit être prise en compte immédiatement.
 -  malaise
 -  sueurs, frissons
 -  accélération du pouls
 - troubles de la vue etc. . .

PRISE EN CHARGE OBLIGATOIRE
Après que la personne est été secourue, elle doit être immédiatement prise en charge par le corps médical et mise en observation. L'observation et le suivit médical sera nécessaire plusieurs jours.

Article R233-13-20 du décret 2004-924 de septembre 2004 
« lorsqu’il est fait d’un tel usage de protection individuelle, un travailleur ne doit jamais rester seul afin de pouvoir être secouru dans un temps compatible avec la préservation de sa santé ». 

De nouveaux textes en 2009 précisent : 
Un artisan n'a plus le droit de travailler seul en élévation sans une personne sur le chantier capable de lui porter secours à sa position de travail.

Fichier créé le 27/08/2010 - mise à jour le mercredi 24 novembre 2010 - Rédacteur : Christian Ceyral